Alimentation

En terre de « Neuve-France », les règles du jeûne et de l’absti-nence sont prescrites à la fois dans le Catéchisme du diocèse de Québec publié en 1702 par Monseigneur de Saint-Vallier et dans son Rituel publié l’année suivante. Durant les quatre semaines précédant Noël et les quarante jours précédant la fête de Pâques les fidèles doivent jeûner ou faire abstinence de viande. Au total, le calendrier liturgique comporte 145 jours de renoncement ou de privation alimentaire. Outre ces journées d’interdits, les habitants de la Nouvelle-France peuvent compter sur une nourriture abondante et variée.


Fait de bois, de fer et de laiton, le fusil se compose d'une crosse, d'un pontet, d'un chien, d'une platine, d'un long canon effilé, de grenadières et d'un embouchoir. / This rifle is made of wood, iron and brass. It is composed of a stock, trigger guard, hammer, lock and a long tapering cannon with a barrel band and forward band.

Fusil de traite, vers 1735

Grande Bretagne
]Musée de la civilisation, 89-13552




Lors d'une somptueuse réception, des officiers sont attablés et écoutent dignement le toast porté par un des leurs. / At a sumptuous reception, officers sit around the table, listening respectfully to the toast proposed by one of their peers.

The Dinner of Ceremony at the Château, non daté

Louis Rossi
dans Francis Parkman, Count Frontenac and New France under Louis XIV,
1897
Musée de la civilisation, bibliothèque du Séminaire de Québec,
289.7.1




Victuailles, chants, danses et convivialité autour d'une table dans une maison bourgeoise au temps des fêtes! / Victuals, songs, dances and conviviality around a table in a bourgeois home during the holiday season!

Le temps des fêtes en Nouvelle-France, non daté

dans Le Samedi, 1941
Musée de la civilisation, bibliothèque du Séminaire de Québec, 505.6




Habilement déposés sur une table, bouteille, cruche, volailles, pains, carottes et cerises composent cette nature morte. / Carefully arranged on a table, a bottle, a jug, fowl, loaves of bread, carrots and cherries make up this still life.

Nature morte, non daté

Juan de Hermida
Musée de la civilisation, collection du Séminaire de Québec, 1991.314




Au sol, un lièvre abattu est déposé devant une cruche, des oiseaux et un panier d'oeufs frais. Des tomates rouges rehaussent la composition. / On the ground, a dead hare lies in front of a jug, birds and a basket of fresh eggs. Red tomatoes enhance the composition.

[i]Nature morte,[/i] non daté

Juan de Hermida[br]Musée de la civilisation, collection du Séminaire de Québec, 1991.315




Un serviteur remplit le gobelet d'un jeune bourgeois assis et légèrement dénudé, pendant qu'un autre tient une torche qui éclaire la scène. / A servant fills the goblet of his young master, seated and lightly clothed, while another holds a torch illuminating the scene.

La Gourmandise, non daté

Gerrit Van Honthorst
Musée de la civilisation, collection du Séminaire de Québec, 1991.513




Dans son opulente résidence, un seigneur reçoit des convives autour de sa table, où discussion, vin et nourriture sont à l'honneur. / In a sumptuous residence, a seigneur entertains guests at his table, where the conversation, wine and food are sure to be excellent.

Un souper chez un seigneur canadien, non daté

dans Philippe Aubert de Gaspé, Les Anciens canadiens, 1925
Musée de la civilisation, bibliothèque du Séminaire de Québec, 648.5

Un souper chez un seigneur canadien

« Le menu du repas était composé d'un excellent potage [...] d'un pâté froid, appelé pâté de Pâques [...]. Ce pâté, qu'aurait envié Brillat-Savarin, était composé d'une dinde, de deux poulets, de deux perdrix, de deux pigeons, du râble et des cuisses de deux lièvres : le tout recouvert de bardes de lard gras. [...] De gros oignons, introduits ça et là, et de fines épices, complétaient le tout [...] la croûte du dessous, qui recouvrait encore de trois pouces les flancs du monstre culinaire n'avait pas moins d'un pouce d'épaisseur. Cette croûte même, imprégnée du jus de toutes ces viandes, était une partie délicieuse de ce mets unique. »

Le festin

« Lorsque monsieur le Gouverneur et madame la Gouvernante feront l'honneur à quelque particulier d'aller manger chez lui, il est à propos que ce soit pour y dîner et non pour souper, afin de retrancher par là les longues veilles, les passe-temps dangereux, et les autres suites fâcheuses qui ont coutume d'arriver des festins et des assemblées de nuit. »