« autel_portatif | | 1993.29791 »

1991.515

À la lueur d'un flambeau tenu par un jeune enfant, une femme richement vêtue se coiffe sous l'oeil attendri d'un homme. / By the light of a torch held by a youngster, a richly dressed woman is arranging her hair, while a man affectionately watches her.

L'Orgueil, VIIe (XVIIe) siècle

Gerrit Van Honthorst
Musée de la civilisation, collection du Séminaire de Québec, 1991.515

Le luxe et vanité

« Ces personnes semblent s'être parées plutôt pour le bal et la comédie, que pour venir dans l'église n'ayant point de honte de profaner sa maison [de Dieu] et d'y tendre par là des pièges à la pureté de ceux qui y viennent faire leurs prières. »

« Mais ce qui est beaucoup plus criminel devant Dieu, c'est qu'il se trouve des filles et des femmes qui osent s'approcher des sacrements, présenter le pain-bénit [sic], venir à l'offrande, et faire la quête dans l'église, et cet état indécent (...). »

« A ces causes Nous [sic] défendons très expressément à toutes filles et femmes de quelque qualité et condition qu'elles soient de s'approcher des Sacrements, présenter le pain-bénit [sic], venir à l'offrande, et faire la quête des églises dans les manières indécentes que nous venons de spécifier par notre présent mandement, et à tous les curés de notre diocèse de les y recevoir en cet état; mais nous voulons lorsqu'elles viendront à l'église qu'elles y paraissent avec la bienséance et modestie que demandent la sainteté et l'humilité chrétienne. »