Les paroisses

En Nouvelle-France, deux systèmes se partagent cette tâche. D'une part, le régime seigneurial règle la propriété du sol et de ses ressources et détermine l'apparition de certains paysages originaux, notamment la grille de terrains rectangulaires que forment les rangs. D'autre part, et contrairement à la seigneurie qui précède l'arrivée des colons, la paroisse, qui détermine aussi l'organisation du sol, succède au peuplement du territoire. Forme d'organisation spatiale centrée sur l'encadrement des individus, la paroisse est à l'époque l'institution la plus proche des habitants. Milieu de vie, la paroisse est également la base de l'organisation civile, politique et bien sûr religieuse de la colonie. La paroisse joue ainsi en Nouvelle-France un rôle élargi qui n'est pas restreint à des fins religieuses. Par exemple, l'État l'utilise régulièrement à des fins administratives, notamment pour la milice et les recensements. Enfin, l'érection de la paroisse est une preuve de l'enracinement des habitants dans un territoire encore neuf et de l'amélioration de leurs conditions de vie.


Cahier qui contient le petit catéchisme pour être appris aux jeunes enfants micmacs. (Micmac à gauche, français à droite) / Notebook containing the little catechism taught to young Micmac children. (left: Micmac, right: French)

Cahier qui contient le petit catéchisme pour être appris aux jeunes enfants micmacs, vers 1750

(Micmac à gauche, français à droite)
Musée de la civilisation, collection du Séminaire de Québec, MS-64




À quelques pas de leur chapelle en bois, à l'ombre d'un arbre, un missionnaire note ses réflexions dans un cahier tandis qu'un deuxième se tient derrière lui. / Kneeling around an altar, Amerindians listen to an outdoor mass, celebrated by a European priest.

Premiers missionnaires résidents, septembre 1634, non daté

dans Fastes trifluviens: tableaux d'histoire trifluvienne sous le régime français, 1931
Musée de la civilisation, bibliothèque du Séminaire de Québec, 590.3.29




Franchissant une palissade de bois, trois Ursulines sont accueillies par un jésuite et un homme. / Going through a wood palisade, three Ursuline nuns are greeted by a Jesuit priest and another man.

Arrivée des Ursulines, 9 octobre 1697, non daté

dans Fastes trifluviens: tableaux d'histoire trifluvienne sous le régime français, 1931
Musée de la civilisation, bibliothèque du Séminaire de Québec, 590.3.29




Débarqué d'un navire, Mgr Laval est accueilli en grande pompe par les habitants et les religieux de Québec. / Just off his ship, Mgr Laval is greeted with much fanfare by the religious and civilian inhabitants of Quebec City.

L'arrivée de Mgr Montmorency-Laval à Québec, non daté

Maurice Petitdidier
dans Émile Gervais, Le Vénérable François Montmorency-Laval, 1952
Musée de la civilisation, bibliothèque du Séminaire de Québec, 645.4




Sous un ciel ennuagé, une église est fièrement érigée sur un terrain sauvage. / Under a cloudy sky, a church stands proudly on untamed land.

L'Église de Sainte-Foy, 1855

Jospeh Légaré
Musée de la civilisation, collection du Séminaire de Québec, 1991.34




Meublée de tableaux et de confessionnaux sur ses parois latérales, l'église a pour coeur un imposant maître-autel sculpté. / This church, furnished with paintings and confessionals along its sidewalls, has an impressive sculpted high altar at its heart.

Vue de l'intérieur de l'église des Récollets, non daté

Artiste inconnu
Musée de la civilisation, collection du Séminaire de Québec, 1993.15654




À l'orée d'une forêt et en bordure d'un cours d'eau, une petite chapelle en bois rond entourée de tipis amérindiens marquent l'emplacement d'une mission catholique. / Near a stream at the edge of a forest, a small chapel made of round logs stands surrounded by teepees, marking the site of a Catholic mission.

Ville-Marie en 1642, 1886

W. Décary
Musée de la civilisation, collection du Séminaire de Québec, 1993.16141




Du haut de l'esplanade, un corps de garde et l'église des Jésuites dominent la rivière Saint-Charles et les terres basses de la ville. / From the top of an esplanade, a guardroom and the church of the Jesuits dominate the Saint-Charles River and the city's lowlands.

View from Esplanade, Quebec, non daté

Robert Auchmuty Sproule
Musée de la civilisation, collection du Séminaire de Québec, 1993.17064




Religieuses en prière dans la chapelle de leur couvent qui est décorée de peintures, de boiserie et de sculptures. / Nuns praying in their convent's chapel, decorated with paintings, panelling and sculptures.

The Private Chapel of the Ursuline Convent, Quebec, 1840

John Richard Coke Smyth
Musée de la civilisation, collection du Séminaire de Québec, 1993.21100.26




D'une grande sobriété, la chapelle est peu meublée : un prie Dieu et un banc occupent la nef tandis que trois autels et quelques tableaux forment le coeur du bâtiment. / This very sober chapel is modestly furnished: a prie-dieu and a bench stand in the nave, while three altars and a few paintings constitute the heart of the building.

Intérieur de la chapelle du Petit Cap, St. Joachim, 1850

M. Charles Laverdière
Musée de la civilisation, fonds d'archives du Séminaire de Québec, PH1986-0916




Plan d'élévation extérieure d'une église accompagné d'une échelle de mesure, et vue en plongée de sa fondation. / Plan of the exterior elevation of a church, with a scale and an overhead view of the foundations.

Plan d'Eglise par Mr Jean Maillou, vers 1715

Jean Maillou
Musée de la civilisation, fonds d'archives du Séminaire de Québec, Z-160

Érection paroissiale

Entre 1664 et 1684, Monseigneur de Laval érige vingt-cinq paroisses en Nouvelle-France. Cette sollicitude pastorale et épiscopale répond au besoin de l'évangélisation coloniale et des fidèles qui se regroupent en communauté. Bâtir des églises, ériger des paroisses, envoyer des religieux sur les territoires de la vallée du fleuve Saint-Laurent et en assurer la survie au moyen de dîmes permettent non seulement de diffuser la parole de Dieu mais également de s'acquitter de tous les autres emplois établis par la loi divine et ecclésiastique, telle que l'administration des sacrements, la célébration des offices et le salut des âmes.