« M-142 | | 1993.33906 »

krieghoff

Un curé surprend une famille attablée devant un repas de viande lors du carême. Le chef de famille ne semble pas s'en faire outre mesure. / During Lent, a parish priest surprises a family about to eat meat. The head of the family does not seem to be much bothered by it.

Le Carême brisé, 1848

Cornélius Krieghoff
Collection privée

Le carême autrefois à l'Île d'Orléans

« On ne badinait pas sur l'observance du carême dans les premiers temps de la colonie française au Canada.

Pendant le carême de 1670, Louis Gaboury, habitant du fief de Lirec, en l'île d'Orléans, ayant mangé de la viande sans en demander permission à l'église, fut dénoncé au juge prévôt de Lirec par Etienne Beaufils, un de ses voisins.

Gaboury subit son procès et fut trouvé coupable. Le 26 octobre 1670, le juge prévôt le condamnait à être attaché au poteau public pendant trois heures, puis à être conduit à la porte de la chapelle de l'île d'Orléans, et là, à genoux, mains jointes et tête nue, demander pardon à Dieu, au Roi et à la justice. Il devait en outre payer une amende de vingt livres applicable aux oeuvres pies de sa paroisse et donner à son dénonciateur une vache et une somme équivalente à son profit pendant un an. »

Pierre-Georges Roy, L'Île d'Orléans. Québec, Historic Monuments Commission of the Province of Quebec, 1928.