« 296.8.3 v.1_p105 | | 295.5.20_p15 »

296.8.3 v.1_p105_p161

Sur une rue bordée d'arbres, une résidence, faite de pierre et de chaux, et sa dépendance, faite de bois, s'érigent derrière une courte palissade. / On a tree-lined street, a stone and lime residence and a wooden outbuilding are being built up behind a low palisade.

Résidence des RR. PP. Jésuites, à Sillery, bâtie en 1637, non daté

dans Joseph Trudelle, Les Jubilés, églises et chapelles de la ville et de la banlieue de Québec 1608-1901, 1901[br]Musée de la civilisation, bibliothèque du Séminaire de Québec, 296.8.3

La maison des Jésuites à Sillery

Les Jésuites de la Nouvelle-France trouvent difficile la christianisation des Amérindiens, surtout celle des nomades. Peu d'entre eux auraient pu les suivre et résister à leur train de vie contraignant. L'idée de regrouper ces Autochtones en une bourgade agricole près de Québec est entendue par plusieurs mécènes. Non seulement ces derniers offrent-ils aux prêtres de l'argent, mais également une anse et des terres, totalisant environ cent trente arpents, pour s'y établir. En 1638, la maison des Jésuites de Sillery ouvre ses portes et en 1647, la chapelle, qui lui est adjacente, est bénite et dédiée à l'archange saint Michel. Pour la première fois en Amérique, des nomades sont sédentarisés.