Introduction

Fonds Pierre Maranda


Les travaux de terrain de Pierre Maranda furent rendus possibles grâce aux subventions des organismes suivants : Postdoctoral Fellowship NIMH (National Institute of Mental Health, Washington D.C.), Harvard University Milton Fund, Harvard University Carpenter Center for the Visual Arts, CRSH (Conseil de Recherche en Sciences Humaines du Canada) et Granada Television.

Des subventions du Conseil de Recherche en Sciences Humaines du Canada) et de la Wener-Gren Foundation for Anthropological Research de New York ont permis l’archivage de ces données.

Voyons d’abord quelques définitions élaborées à l’aide de deux livres de Carole Couture (1)(2) :

Répertoire numérique: Instrument de recherche énumérant les articles hétérogènes du Fonds Pierre Maranda et présentant une analyse caractérisant l'ensemble des documents dont il est constitué.

Plan de classification: Instrument de repérage des documents facilitant les démarches de recherches, le plan de classification sert donc de cadre de référence. Dans le cas du Fonds Pierre Maranda, le plan de classification comporte des subdivisions appelées séries et sous-séries.

Série et sous-série: Division des pièces et des articles couvrant les aspects d'un même sujet à l'intérieur du Fonds Pierre Maranda et définie par un cadre de classification (c’est-à-dire par le plan de classification). Dans le cas du Fonds Pierre Maranda, les séries sont subdivisées selon les besoins en sous-séries.

Portée et contenu : Donne des indications sur les sujets dont traitent les documents, sur la période couverte par ces activités et sur les lieux où se déroulent ces activités. Aussi, énumération des formes documentaires.


Le répertoire numérique détaillé du Fonds Pierre Maranda rend accessible à l’ensemble des chercheurs et chercheuses la richesse documentaire du travail anthropologique accompli par Pierre Maranda de 1966 à l’an 2008 concernant les Lau qui habitent Malaita, aux îles Salomon, en Océanie. Afin que les contenus des documents soient révélés au tout premier contact des chercheurs avec le répertoire numérique, un plan de classification comportant des sujets anthropologiques a été privilégié lors du traitement de ce fonds.

Grâce à la portée et contenu du fonds, des séries et des sous-séries, ce répertoire donne donc accès aux résultats de recherches, analyses et travaux de terrain que Pierre Maranda a réalisés. Par le biais des différentes bases de données, des carnets de vie, des carnets de récits, des profils personnels de Lau, des épreuves, des diapositives, des cartes géographiques, des photographies aériennes, des enregistrements sonores et filmiques, des textes, des listes, des tableaux, une encyclopédie et des dictionnaires, ce répertoire fait ressortir l’intérêt du Fonds Pierre Maranda et son potentiel de recherche.

La description de ce répertoire a été réalisée à l’aide des Règles pour la description des documents d’archives (RDDA) élaborées par le Bureau canadien des archivistes. Ces normes sont avant tout un outil de travail permettant d’assurer la description uniformisée des documents d’archives et de produire des instruments de recherche reflétant adéquatement le contenu des fonds traités. Pour les besoins du traitement du Fonds Pierre Maranda, les RDDA ont été adaptées. Ainsi, dans la rubrique « Note générale » le chercheur pourra trouver les références vers les documents originaux alors que dans la rubrique « Autres formats » il pourra trouver les références vers les documents qui ont été transférés sur des supports électroniques, la plupart étant des bases de données et des enregistrements sonores et filmiques transférés sur CD ou DVD.

(1) Couture, Carol et collaborateurs: « Les fonctions de l’archivistique contemporaine », Sainte-Foy, Presses de l’Université du Québec, 1999, 559 pages.
(2) Rousseau, Jean-Yves, Couture, Carol et collaborateurs : « Les fondements de la discipline archivistique », Sainte-Foy, Presses de l’Université du Québec, 1994, 348 pages.


haut de page